La réalité virtuelle apporte une troisième dimension au business. Quelles opportunités pour la Suisse ?

 In News

Les gourous, les start-ups, les investisseurs, les « geeks » et les amateurs : l’édition 2016 du World Virtual Reality Forum (World VR Forum 2016) a rassemblé tout le monde. Tous les acteurs concernés par la réalité virtuelle et la réalité augmentée se sont retrouvés entre le 6 et l’8 mai au Centre de Congrès de Crans-Montana, dans les Alpes valaisannes. Nous étions présents et avons eu l’occasion de tester avec nos yeux (et un casque VR) les contenus et les scénarios les plus variés. L’envie de découvrir leurs passions en 3D et de vivre des expériences « immersives » ont été les seuls traits d’union entre le public des jeux vidéo, les explorateurs de pays exotiques et les passionnés d’art et de cinéma.

Les prévisions d’il y a quelques mois se sont enfin avérées. La réalité virtuelle (VR) et la réalité augmentée (AR) sortent des rubriques « techno » des grands journaux en ligne et des magazines spécialisés pour animer le débat auprès des entrepreneurs. Nous l’avons déjà vu aux Sommets du digital de La Clusaz en février dernier : le concept de transformation digitale trouve maintenant ses applications concrètes dans plusieurs secteurs économiques. En effet,  les habitudes de consommation changent et l’envie d’expérimenter de manière innovante les produits et les services avant de les mettre dans le panier séduise les « consom’acteurs », désireux d’obtenir toutes les assurances et garanties possibles au nom de l’achat intelligent.

Par conséquence, les acteurs économiques les plus entreprenants ont vu le vent tourner et se préparent à la contre-attaque, avant qu’il ne soit pas trop tard. Ainsi, l’agence genevoise du Club Med a mis de côté les catalogues papier pour renseigner ses clients potentiels directement « sur place » : deux casques de réalité virtuelle et des vidéos à 360° amènent les clients directement dans les Alpes françaises, dans les Maldives et en République Dominicaine. Première mondiale, l’agence de Genève franchit une étape importante de la digitalisation avec l’intégration du digital et du point de vente physique.

Un programme de rééducation pour les victimes d’AVC par le biais de jeux vidéo en réalité augmentée est disponible auprès du CHUV de Lausanne depuis l’année dernière. À l’aide de la technologie mise au point par la société suisse MindMaze, les patients peuvent réacquérir leurs capacités motrices. Cette application helvétique de l’AR s’ajoute à l’expérience de la start-up espagnole Psious, proposant aux individus souffrant de crises d’anxiété une thérapie novatrice et efficace basée sur la réalité virtuelle. Les patients sont ainsi immergés dans des situations-test et leurs comportements sont analysés par le psychologue en temps réel.

Largement inexploitées, les possibilités offertes par la VR et l’AR aux entreprises suisses de plusieurs secteurs se multiplient avec la production de contenus de toute sorte et le développement de start-ups spécialisées dans ce domaine. D’après les estimations de l’étude Goldman Sachs Research publiée en janvier, la plupart des marchés porteurs de l’économie mondiale sera « disruptée » d’ici 2025. Selon la banque d’investissement internationale, la réalité virtuelle et la réalité augmentée représenteront un chiffre d’affaires de 11,6 billards de dollars dans le marché des jeux vidéo, de 5,1 billards de dollars dans le domaine de la santé, de 4,7 billards dans l’ingénierie et de 3,2 billards dans le secteur de la vidéo. Au-delà de ces prévisions, quelques entreprises de Suisse ont compris la nécessité d’une innovation digitale profonde.
Et les autres c’est pour quand ?

Crédit photo : Volvo

Recommended Posts
Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Not readable? Change text.